Eh, t'es où là !!

somewhere…

Vietnam

26 heures de bus dans les pattes, il est 21h et j’arrive à Hanoi. Mon humeur est plutôt fatiguée et ne rêve que du lit dans lequel je vais pouvoir ENFIN étendre mes jambes. Et voila qu’à peine sorti du bus, tel des chiens affamés se jetant sur de la viande fraiche et sanguinolente, des dizaines de chauffeurs de taxi nous aboient dessus: « Hey you, where are you going, taxi taxi, cheaper, cheaper, no no ne monte pas dans ce taxi… mafia mafia, viens dans le mien!!…  » Pffff… sans commentaires surtout après 26 heures de bus de nuit sans dormir!
A Hanoï, un des principaux « danger » est cette mafia, qui ayant compris que la plupart des touristes allaient dans les hôtels conseillés par leur guide touristique, a tout simplement appelé les leurs de la même manière. Certains taxis, mobylettes ou autres petits bus, peuvent donc vous emmener dans le mauvais hôtel (pourtant du même nom) et tacher de vous soutirer un maximum d’argent.
Une dizaine de minutes avant l’arrêt du bus, un homme au fort accent français, est venu pour nous avertir et nous proposer ces services « pour ne pas prendre le mauvais taxi, venez dans mon minibus, pour 1 dollars ont vous dépose! » Mouais… ce français est de loin le plus louche de tous!
Bref avec 3 autres personnes nous choisissons l’option d’un taxi avec taximètre et nous voila bien arrivés à destination: le Hanoi Backpackers Hotel.

Hanoï n’a vraiment rien à voir avec aucune des autres villes ou j’ai eu l’occasion d’aller. Pour ma part, ce qui caractérise le plus cette ville, n’est ni le Mausolé Do Chi Mindh,  ni le temple de la littérature ou le petit Lac au centre de la ville. Non, pour moi c’est de loin son trafic qui m’a le plus marqué. Imaginez 3 millions d’habitants, 3 millions de mobylettes. Le trafic est saturé. Jour et  nuit, ce sont des milliers de mobylettes qui déferlent dans chaque avenues, rues et ruelles à toutes berzingues dans une parfaite anarchie. Hanoi est une insomniaque hyperactive, overbooked, polluées, bondée, ultra encombrée et super bruyante. L’alliance des moteurs de ces milliers de cyclomoteurs, doublée aux rugissements de leurs klaxons tapageurs, génère une pollution sonore assourdissante. Le tout baignant dans un air pesant, mélange de chaleur et de moiteur. Intéressant, étonnant, marrant, mais épuisant!!
Apres 2 jours passés à zigzaguer, visiter et profiter de la vie nocturne de cette métropole tonitruante, je me dirige vers le village calme et frais de Sapa dominant les hauteurs au Nord du Vietnam.

C’est simple, à l’heure à laquelle j’écris, Sapa n’a toujours pas été détrônée de la première place que je lui ai décerné. Ce village de 1500m d’altitude et ces alentours sont vraiment magnifiques. Paysages de montagne verdoyant, rizières en escaliers, sans oublier les minorités ethniques – Hmong et Yao pour la plupart -  vivant toujours dans les hauteurs, à parfois plusieurs heures voir plusieurs jours de marche du centre ville. C’est eux, qui toujours vêtus de leurs costumes traditionnels – colorés ou non -, apportent au village de Sapa tout le charme qui est le sien.
Pour mon premier jour, je profiterai juste du village et des alentours proches à pied. Le marché comme tout les marchés d’Asie, ressemble à un foutoir semi organisé, mélangeant viande de bœuf, poulet, porc, voir même de chien – gisant sans protection sur les étalages en bois des marchants -, poissons séchés, légumes, fruits, épices, vêtements, et autres babioles en tout genre… un vrai dépaysement (j’adore !!) même si l’odorat y est quelque peu contrarier. C’est souvent en ces lieux que l’on mange le mieux et le moins cher. Le soir, à mon retour à l’hôtel, une tablée de vietnamiens m’invite à sa table, et me voila en train de gouter tout et n’importe quoi, buvant du saké à n’en plus pouvoir et discutant de la coupe de monde. La communication n’est pas aisée mais la soirée fut néanmoins très bonne.
Le lendemain, avec Renier, un hollandais rencontré dans le bus, nous partons à la découverte des alentours en mobylettes, nous irons jusqu’a prendre des chemins de randonnée avec le scooter pour monter toujours plus haut et apprécier la vue. Le temps frais, clair et ensoleillé est vraiment plaisant et idéal pour les photos. Et les paysages sont réellement splendides, nous nous arrêtons à tous les virages pour admirer chaque angle. A notre grande surprise, on tombera même sur un grand champ de cannabis! Les plants sont encore jeunes… pas de tête!! Dommage!!

Pour la suite, je me dirige vers Halong Bay, qui n’est plus à présenter. Cette bay classée au patrimoine mondial de l’Unesco est vraiment magnifique. Tous ces îlots légèrement voilés par la brume, lui donne un côté mystique que j’ai adoré. Plus incroyable, à plusieurs kilomètres de la côte, cachés entre ces ilots rocheux, des villages flottants. Ces personnes vivent ici, sur les eaux paisibles de la mer, en totale autarcie.

Pour la suite, je visiterai la ville de Hué, capitale culturelle du Vietnam. Une charmante petite ville, animée par son festival. Puis je continuerai avec le village de Hoi An, et la petite station balnéaire de Tha Lang, avant de rejoindre Dalat ou je fis la connaissance de Gérard avec qui je voyage jusque Siam Reap au Cambodge. Ensemble nous partons à la découverte du Delta du Mékong, traversant les villages de Ben Tre, Can Tho et enfin Chau Doc à la frontière cambodgienne.
Le delta du Mékong est la partie la plus au sud, c’est de là que provient la grande majorité du riz vietnamien. Les paysages de plaine paraissent un peu fades en comparaison au nord montagneux, mais néanmoins très agréables. Nous profiterons d’une journée complète sur une pirogue, jalonnant les canaux de cette région.


About The Author

Seb

Comments

One Response to “Vietnam”

  1. Dubois Daniel et Annie dit :

    Beau réçit .Quand on lit ton aventure , on la vit .On a l’impression d’y etre .Je t’envoie quelques photos de ton retour à la maison
    Grosses bises de nous deux

    Annie et Daniel

Leave a Reply


Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly