Eh, t'es où là !!

somewhere…

Chiang Mai et Chiang Rai

Aller je prend mon courage a deux mains et tache de reecrire ce dernier post concernant la Thailande…
Apres la magnifique cite de Sukothai, je me dirige vers la deuxieme plus grande ville thailandaise Shiang Mai. Une ville d’environ 700000 habitants situee aux pieds des plus hautes montagnes du pays. C’est ici apres 3 jours de trekking que s’acheve mon 10-jours-tour-touristique.
Trekking
Lors de cette marche a la decouverte des hauteurs thailandaises, de ces rizieres, ces petits villages, ces cascades et forets, nous serons juste 4 personnes. Barbara et Kristin deux sympatiques autrichiennes, le guide (desole pour lui mais j’ai oublie son nom) et moi. Rien de bien difficile, par de mechant col a grimper, pas de chemin escarpe, aucun tigre en vue… bref tranquilite, silence et facilite. Ce n’est pas pour me deplaire. Pour notre premiere nuit, nous sommes acceuillit dans un authentique village de montagne. Maison en bambou, sourire d’enfant, diner arrose de saque et soiree au rhum, le tout accompagne d’enormes petards roule en feuille de bananier!! Pfffff! Au passage je goute des larves d’abeilles grillees et des fourmis rouges directement cuiellit sur l’arbre et mangees vivantes. Elles ont un petit gout de citron et s’accrochent fermement a la langue. Un deuxieme jour et troisime joursentre marche, baignade, cascasdes. Nous nous adonnons a la peche electrique en riviere. La canne a peche se transforme en une vulgaire branche et le fil devient un cable electrique relie a un groupe electrogene.
Simple, rapide et efficace, les poissons sonnes, remonte a la surface et le tour est joue. Pour finir le trekking, nous descendons la riviere en bamboo rafting.

De retour a Shiang Mai, j’enchaine sur une journee de cour de cuisine thailandaise. Interessant, amusant, et estomacquement remplissant… 5 plats et un dessert, plus les demonstrations.
Pour digere tout ca, le soir j’assiste a des matchs de Thai boxing, ca cogne fort!

Une des visites les plus interessante a faire a Shiang Mai, et l’incontournable temple Wat Doi Suthep. Selon la légende, un moine appelé Sumanathera de Sukhothai a eu un rêve, dans ce rêve un dieu lui a dit d’aller à Pang Cha et de rechercher une relique. On dit que Sumanathera s’est rendu à Pang Cha et y a trouvé un os, que beaucoup pensent être un os de l’épaule de Bouddha. La relique a montré des puissances magiques, elle a rougeoyé, elle pouvait disparaître, elle pouvait se déplacer et se répliquer. Sumanathera a apporter la relique au Roi Dharmmaraja qui régnait sur Sukhothai. Le Dharmmaraja a fait des offrandes et une cérémonie quand le roi Sumanathera est arrivé. Cependant, la relique n’a montré aucune caractéristique anormale, et le roi, douteux de l’authenticité de la relique, dit à Sumanathera qu’il pouvait la garder. Cependant, le Roi Nu Naone du royaume de Lanna a entendu parler de la relique et a offert au moine de prendre la relique. En 1368, avec la permission de Dharmmaraja, Sumanathera a apporté la relique à ce qui est maintenant Lamphun au nord de la Thaïlande. La relique apparemment s’est dédoublée, une pièce était de la même taille, l’autre était plus petite que l’original. Le morceau plus petit de la relique a été enchâssé au temple à Suandok. L’autre morceau a été placé par le roi sur le dos d’un éléphant blanc qui a été libéré dans la jungle. Il est dit que l’éléphant s’éleva vers le haut de Doi Suthep, alors appelé Doi Aoy Chang (montagne d’éléphant de sucre) et a gémi trois fois avant de mourir à l’emplacement du Wat Phrathat Doi Suthep. Ceci a été interprété comme un signe et le Roi Nu Naone a ordonné la construction du temple à cet emplacement.

Embleme du buddhisme en Thailande, ce temple est aussi un centre d’apprentisage de la meditation vipassana. J’y resterai une semaine en quete de l’illumination lol. Voila qui fut une semaine interessante et riche. Le rythme de vie des moines est vraiment sain, il n’est neanmoins pas chose facile de s’y habitues.
Leve 5h du matin, meditation et chants, petit dejeuner 6h30, meditation, de 8h 9h speech du Dhamma compose le plus souvent d’histoires passees, tristes ou joyeuses, illustrant les quatres principaux fondements du bouddhisme:
1 – La vérité de la souffrance : toute vie implique la souffrance et l’insatisfaction
2 – La vérité de l’origine de la souffrance : elle repose dans le désir et les attachements
3 – La vérité de la cessation de la souffrance : la fin de la souffrance est possible
4 – La vérité du chemin : le chemin menant à la fin de la souffrance

9h meditatiion, 11h repas, de 12 a 15h mediation, the, 15h entretien personel avec le Dhamma, 16h meditation, 18h chants, 21h fin de journee.
Chaque meditant doit porter des habits blancs, nous ne sommes pas autorise a parler, fumer, manger une alimentation solide apres 12h (midi).
Mes ressentis.
Les deux premiers jours ont ete les plus difficiles. Non en raison du manque d’alimentation (qui soit dite en passant ne m’a absolument pas affecter), ou de l’interdiction de parler ou encore pour porter des vetements blancs, non ce sont les « rituels religieux », se prosterner devant Bouddha et le Dhamma, l’incomprehention entre des dires utopiques pronant la non necesite de biens, le non attachement, et ce magnifique temple en or, ces milliers de dollars recoltes chaque jour grace aux donations… etc etc…
Mais voila, en fois passe outre de tout cela, j’ai compris la puissance de cette technique ayant pour objectif d’oublier nos soucis, se nettoyer l’esprit, se connaitre soi-meme, savoir baisser son orgueil, developper sa compassion et son amour pour les autres et en definitif etre heureux.
C’est apres 5 jours de pratique que je commence a comprendre, quand apres 30 minutes de Walking Mediation et 30 de sitting meditation, je ressens cette etrange et puissance sensation de paix.
Apres deux jours je voulais partir et apres 6 jours je voulais rester. Ce qui fut malheusement impossible.
Apres une semaine hors de toute civilisation, perdu en haut de la montagne, je retrouve l’intense et bruyant traffic, la foules, les marches, les odeurs et tout cet harmonieux chao qui font le charme des grandes villes Thailandaise.

Mon visa thailandais etant sur le point d’expirer, je continu mon ascension en direction de Chiang Rai pour admirer « le temple blanc », avant de passer la frontiere du Laos.

VoIr LeS PhOtOs…


About The Author

Seb

Comments

3 Responses to “Chiang Mai et Chiang Rai”

  1. Seb dit :

    Barbara, Vielen Dank für diese wertvolle Informationen ;)

  2. Barbara dit :

    Hey!

    Le nom du guide (trekking a Shinag Mai): Lar
    :-)

  3. Mamidou dit :

    Coucou,
    Les photos, c’est super, mais c’est vrai que nous avons pris l’habitude de te lire, et cela permet de vivre un peu plus les photos, alors, alors un jour que tu décides de te reposer un peu prend le temps de le réécrire S’illllllll teeeee plaiiiiit. Par contre es-tu sûr d’avoir mis de nouvelles photos, car celles-là je les connais déjà. Et cela dit cela elles nous donnent vraiment envie de voyager..Raconte nous aussi ta semaine,de méditation,cela devait être insolite et interessant . Nous t’avons fait un peu enragé, mais nous avons vraiment beaucoup pensé à toi. Nous avons également regardé sur internet, et finalement cela doit faire un peu de bien de faire le vide dans sa tête. Bon papa et moi te faisons de gros bisous. Ne vas pas trop trainer du côté de Bangkok et à bientôt.

Leave a Reply


Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly