Eh, t'es où là !!

somewhere…

Shepparton, travail a la ferme et camp de gitan

Apres 6 jours de grand  de confort chez Tim a Melbourne, me voila dans le petit village de Shepparton. A peine arrive, j’ai rencontre un groupe de francais (difficile de les eviter quand on sait qu’il y a une communaute de plus de 2500 francais cherchant du boulot dans ce petit bourg). Ni une ni deux je me retrouve dans leurs vans a faire du porte a porte dans toutes les fermes des environs. Des le premier jour, la peche est fructueuse, une ferme dans un des bleds voisins nous propose de commencer des la semaine prochaine. Le camping etant cher et en attendant de pouvoir commencer a bosser et dormir sur le terrain de la ferme, on se retrouvera a dormir sous un pont ou un groupe de backpackers a dresser un mini Woodstock. Rencontre sympatique, meme si une bonne moitie des gens passent plus de temps a s’enfiler du goun (le vin le moins cher d’australie) qu’a rechercher du taf.  Pour l’anecdote, lors de notre arrivee, tout un groupe etait en plein marathon alcoolique sur 3, 4 jours. Juste boire du matin au soir… sans commentaire!! Je ferai quand meme quelques  bonnes rencontres.

3 jours plus tard, de retour a la ferme, on rencontre un groupe d’indiens qui recolte eux aussi des fruits. Supers sympas, on partagera quelque repas et goutera quelques specialites indiennes comme l’incontournable pain indien, le chapatis.
Apres deux jours de taf a trier les pommes, les fermiers tyraniques commencent serieusement a me taper sur le systeme, et n’etant pas suffisament docile a leur gout, il m’annonceront mon licenciment sur le champ! Voici une nouvelle qui resoud mon dilemme: rester ou partir. Bref, je remballe mes affaires et file retrouver des amis au camping pour ma derniere nuit a Shepparton. Objectif du lendemain, atteindre Renmarck en stop, petit villge a 500km au nord, ou je connais quelqu’un qui peut me pistonner pour un boulot et m’offrir le logis pour 1 semaine.

Coup de chance ou destin, Nadege une francaise rencontree a Melbourne, se trouve aussi a Shepparton depuis peu et a un rencard pour un boulot. Ils cherchent deux personnes! Je me pointe au rendez-vous, et me voila embauche chez Kalafatis. Seul probleme, la ferme ne propose pas de logement. Les camping sont complets et pas moyen de payer une auberge 100 dollars par semaine. Boris, un fermier Bulgare, accepte de nous laisser dormir derriere ses champs ou sont installees quelques caravanes. Apres un grand nettoyage et quelques reparations… nous voila bien installe! Ici je me sens un peu comme Christopher MacCandless lors de sa decouverte du bus magique en Alaska. lol

Le travail aux champs ne se passe pas trop mal, meme si c’est dur et ne paie pas beaucoup.  Leve tous les jours a 5h30 du mat, je recolte entre  1.5 et 2 tonnes de poires par jour, par 35 degres a l’ombre, paye  30 dollars (19 euros) pour 500 kilos. Pour oublier le salaire, je positive et imagine que je suis dans un centre de remise en forme  aux activites intensives!! J’espere travailler ainsi jusque debut mars et gagner suffisement d’argent pour finir mon tour d’australie sans toucher au budget Asie.

Sinon pour la petite anecdocte, l’araignee visible sur une des photos est une Redback, attention petite mais costaud, les fermes en sont infestees. Ici on trouve aussi des Tiger Snakes, un de plus dangereux serpent d’australie,  je n’ai pas encore eu la « chance » d’en croiser un, mais  la semaine derniere une fille chanceuse s’est faite mordre dans une autre ferme. Apres les premiers traitements anti-venin, voici les mots des medecins: « nous saurons dans 4 heures si elle s’en tire vivante »!!

Conclusion: Venez nombreux a Shepparton recolter des fruits, on a besoin de main d’oeuvre

Voici un petit apercu photo, c’est —ici—


About The Author

Seb

Comments

Leave a Reply


Video & Audio Comments are proudly powered by Riffly